Bonjour et bienvenue sur le forum !

Connectez-vous ou ouvrez un compte automatiquement en mettant votre identifiant Facebook !

ATTENTION : n'oubliez pas d'activer votre nouveau compte en validant le mail que vous recevez à votre inscription.

5 ème conseil municipal : La ville est endettée. Oui. Et alors ?

Aller en bas

5 ème conseil municipal : La ville est endettée. Oui. Et alors ?

Message par Admin le Ven 3 Oct - 19:13

C’est dans une ambiance lourde et avec, pour moi en tout cas, un certain malaise que s’est déroulé le 5 ème conseil municipal du jeudi 25 septembre.
La séance qui a débuté encore plus tôt que d’habitude (19h) a commencé par une minute de silence et un hommage appuyé à Gérard Allouche, Maire-adjoint aux finances.

Sentiment de malaise ensuite au vu du nombre d’absents du côté des élus de la majorité (une bonne dizaine) et de la défection très visible du public qui sans doute, n’attend malheureusement plus rien en matière de politique locale.

Impression lourde également quand le maître des lieux envoie des piques et attaques personnelles à l’opposition alors que, même si le fond peut parfois s’avérer exact, la forme est regrettable et participe sans doute au dégoût des citoyens pour la politique. Ce n’est pas cela qui est attendu et c’est d’autant plus surprenant qu’un des points du nouveau règlement intérieur a été mis en place justement comme "pare-feu" pour les attaques personnelles. Effectivement, il prend ici tout son sens et importance.

Le nouveau règlement intérieur qui devait  être présenté dans les 6 premiers mois de la mandature, soit avant le 30 septembre a donc vu le jour. Et comme l’a souligné Nicolas Clodong et comme je le pense aussi, la majorité aurait voulu museler la parole de la majorité qu’elle ne s’y serait pas pris autrement.
Pour rappel et jusqu’à présent, un élu de l’opposition qui désirait poser une question sur un sujet non inscrit à l’ordre du jour pouvait le faire librement pendant le vote du conseil analytique du conseil précédent. Cet accord tacite n’avait jamais engendré trop d’abus et cela permettait à la démocratie de s’exprimer en direct tout en se libérant des carcans administratifs et légaux. C’était aussi pour la majorité un moyen de montrer son ouverture d’esprit.
Qu‘était-il proposé au vote au dernier conseil ?

Il faudrait poser ses questions orales par écrit (oui ce comble surprend) sept jours francs avant la date prévue du conseil en les adressant au maire ou à la DGS afin que cela soit inscrit à l’ordre du jour. Une seule question par groupe était acceptée et pour couronner le tout, 30 minutes maximum de débat soit 10 minutes par groupe (l’opposition étant composée de trois groupes).
Donc et sans caricaturer, les 73 000 habitants de Saint Maur via leurs élus ont droit à 30 minutes en tout  soit moins d’1 seconde par personne. Elu(e)s de l’opposition, il va falloir penser à être concis ;-)

Devant les coups de boutoirs du groupe « Fidèles à Saint-Maur » et de Nicolas Clodong, ce point a rapidement volé en éclat et un projet totalement relifté a été voté par la majorité (tellement revu d’ailleurs qu’il est impossible de savoir aujourd’hui ce qui aété pris en compte.  Nous le découvrirons donc au clair la prochaine fois).

Le Maire s’est ensuite et comme souvent, fait le chantre de la rigueur budgétaire en faisant à nouveau des coupes sombres dans les animations et patrimoine, le leitmotiv étant une dette extrêmement importante qui n’offre aucune perspective.

C’est ainsi que les vœux du Maire ont été supprimés. C’est ainsi que la patinoire a été supprimée. C’est aussi ainsi que 2 maisons appartenant au patrimoine de la ville sont à la vente non sans nous faire remarquer qu’elles étaient habitées précédemment par la « dircab » et le « DGS » (quelle utilité apporte ce détail hormis de sous-entendre peut être que ses maisons avaient été acquises  à cet effet ? -> est-ce le cas? c'est ce qu'on comprend).

Au passage et sur le site de la ville, il est indiqué que le produit des ventes sera entièrement dédié au remboursement de la dette (voir ICI). Je ne vais pas rentrer dans le technique mais j’aimerais bien que l’on m’explique. Remboursement d’un emprunt ? Trop peu et impossible sinon cela aurait été fait depuis longtemps. Provision pour les charges de la dette ?  Ce n’est pas dans ce cas la dette mais les charges de la dette ce qui ne change donc rien au capital de la dette. J’aimerais vraiment comprendre...

Pour débuter et comme l’a souligné à juste titre Nicolas Clodong, si les efforts peuvent éventuellement être louables, on ne peut mélanger des efforts sur des flux et se séparer de biens patrimoniaux qui par définition n’apportent pas une économie récurrente mais un one-shot sans lendemain.
Je voudrais de mon côté apporter une réflexion personnelle.

J’en ai vraiment assez d’entendre que la dette frise l’insupportable et que la seule solution est de l’éradiquer car sinon point de salut. Il faut arrêter d’avoir la pensée unique car j’ai l’impression d’entendre le FMI appliquant le même principe partout !

Aujourd’hui, il est normal d’avoir une dette à partir du moment où en face vous avez une vie locale et des investissements !

En vérité, que représentaient ces 186 000 € de patinoire sur un budget de 150 millions d’euros ? 0,12 % !!
La ville est donc à 0,12 % près ? Nous n’avons plus d’argent ?


Combien vont coûter la mise en place de l’aménagement du quai de la pie et du nouveau centre sportif de la Varenne ? Probablement 50 millions.

Combien coûteront le nouveau bassin de la piscine caneton, la réfection de Brossolette ?

Combien nous coûte la chatterie en subvention, en moyens humains ?

Combien coûtait l’équipe Pro A de tennis de table ? Etc etc .

Nous pourrions démultiplier les exemples pris au hasard ( et non pour stigmatiser) car tout est un choix délibéré, un choix de placement de curseur !

La dette saint-maurienne est vraiment un faux problème qu’on ne peut réduire à un montant mais qui par contre en génère un vrai, un bien plus grave, celui d’avoir le sentiment que plus rien n’est possible !

Et quand vous juxtaposez les informations locales, régionales, nationales, internationales ou plus rien n’est envisageable. Il reste quoi hormis une morosité épaisse comme le smog londonien de 52 ?!

Que représente cette dette dans notre ville par habitant ?

Peu ou prou 3000 € ! Très bien.
Et alors ?

Que représente la dette de l’état par habitant ? 30 000 € soit 10 fois plus ! N’y a-t-il plus d’hôpitaux, de police, d’écoles, de prestations diverses ?

Que représente l’encours moyen de dette contracté par chaque ménage ? 60 000 € soit 20 fois plus !?

Je persiste donc à dire que la suspension de la patinoire est un non sens et que la municipalité aurait pu la garder et faire ainsi plaisir à des milliers d’enfants. Notons aussi  que la ville va toucher des fonds dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires et que cet argent pouvait servir à cela dans le cadre des « TAP » (50€ X 6234 enfants plus un fond de la CAF). Et puis le sponsoring existe également. Comment se fait-il que rien n’ait été fait ?

Et si l'alibi de la dette était le véhicule idéal et universel pour passer en force l'ensemble d'un programme sans discernement! c'est une vraie question et j'ai mon idée sur la réponse...


Pour conclure car ensuite la séance s’est poursuivie comme on déroule des points dans une chambre d’enregistrement, c’est-à-dire sans saveur, le Maire a présenté une nouvelle conseillère municipale, Agathe Bonamour pour remplacer Gérard Allouche et nous a annoncé la démission de Catherine Juan pour des motifs professionnels et familiaux.

Fermez le ban !

Au bout de 6 mois, le projet prévu par la municipalité ne décolle pas. Le tableau de suivi est assez éloquent : 3 % de réalisations ! (voir le tableau ICI).
avatar
Admin
Admin

Messages : 184
Date d'inscription : 01/04/2014

http://transparence94100.grafbb.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum